CRT : UT4M by Vincent !

 

 

Samedi matin à St Nazaire les Eymes, me voilà au départ de l’Ut4M Chartreuse : 42km jusqu’à Grenoble avec 2700m de dénivelé… ça va piquer. Heureusement les orages d’hier soir sont passés, on restera au sec. Thierry et Pierre n’ont « plus » que ces 42km à faire pour boucler leur challenge sur 4 jours soit 170km au total avec 11000m de dénivelé, un truc de fou ! Rachel qui a fait l’assistance prend la photo, pendant qu’à Grenoble Christophe dort depuis quelques heures à peine après sa superbe course sur le 95km (42ème à l’arrivée en un peu plus de 17h).
Aujourd’hui un seul objectif pour moi : aider Thierry au maximum pour qu’il boucle son tour des 4 massifs autour de Grenoble.

 

Les leaders du challenge on prit place sur la ligne, c’est parti ! On s’élance tranquillement, certains coureurs marchent déjà, faut dire que l’on n’a pas longtemps à attendre avant d’entamer les choses sérieuses. On attaque par une longue montée de 1200d+, de quoi se chauffer les mollets ! Dès les premières pentes raides je prends mon rôle de lièvre et je me mets devant pour imprimer le rythme. Je ralenti dès que je vois Thierry perdre quelques mètres puis j’accélère tranquillement quand il revient pour recoller. Le terrain est glissant et les bras chauffent autant que les mollets à force de pousser sur les bâtons, mais on avance bien, on reprend du monde.

 

Au ravito, la première chose que je vois sur la table : une bouteille de Chartreuse ! Ils ont de l’humour par ici, mais on attendra ce soir pour y gouter !! Petite pause réparatrice et c’est reparti pour attaquer le clou de l’étape, la montée vers Chamechaude : quasiment 400m de d+ en 1.9km… Sur le début de la montée on emprunte le même chemin que les coureurs qui descendent. C’est assez spécial et pas forcément pratique vu la largeur du sentier, mais ça nous permet de voir un peu la tête de course et tout le monde s’encourage, c’est vraiment sympa. On croise Pierre, à bloc dans la descente (il finira 19ème du général!). Passage au sommet et c’est à nous de dérouler, et là Thierry se fait plaisir, je dois m’accrocher pour le suivre, à croire que je l’ai pas assez fatigué depuis le départ !

 

Après le second ravito au Sappey en Chartreuse, la montée vers le fort du St Eynard aura raison de mes dernières forces, je passe en mode « accroche toi et ne pense à rien ». Thierry régale encore dans la descente, je le suis tant bien que mal. Dernière petite côte, puis on plonge sur le fort de la Bastille et sur la ville. On double encore quelques coureurs, je gère comme je peux, la jauge énergie est sur le fond de la réserve…

 

3km de plat assez pénible sur les berges de l’Isère et enfin nous voilà au Parc Mistral. Arrivée entre les barrières, tous les gens autour qui applaudissent, l’entrée du palais des sports et l’arche ! Je suis très heureux et ému de finir avec Thierry qui me remercie encore pour tout le travail que j’ai fait pour lui dans les montées. On passe la ligne ensemble, ce moment est magique.

 

Malgré que je sois venu sur cette course pour aider un pote à réaliser son objectif, et il le fait avec les honneurs (60ème après les 4 étapes sur 328 partants), c’est une des plus belles arrivées que j’ai vécues !

Vincent