Trail du Mont Aigoual de Fred

Réveil matinal (surtout pour un dimanche) après une nuit plutôt courte à attendre que St Mathieu s’endorme ! 
Nous sommes trois au départ des Champs Noirs en route pour l’Aigoual : Alain, Philippe et moi. Les vaillants coureurs du 37 kms sont déjà sur la route. Arrivée à l’Espérou où l’animation détonne avec la torpeur des villages qu’on vient de traverser (et oui c’est dimanche !). Ciel gris, rafales de vent, températures dignes d’un mois de mars. Ma motivation est au fond de mes chaussettes…quelqu’un veut mon dossard ?

Nous récupérons ces fameux dossards avec en prime les sourires des deux soeurs bénévoles : Aline et Sophie ! Le SMA est venu en force : Cathy, Philippe E, Thierry T., Thierry B, Janick, Pierre, Marc R, Richard, Isabelle D, Marie Hélène, Jacques, Régis, Vincent G (désolé si j’en oublie) tous en tenue de combat, prêts pour les 15 ou les 37 kms. D’autres ne couront pas mais sont venus encourager les coureurs : Fred M, blessé mais qui pourra compter sur son amie, Marjorie, pour faire un beau podium, Céline M, non elle ne veut pas mon dossard ni me donner sa place de marcheuse derrière les coureurs, Myriam, aperçue sur le parcours encapuchonnée face aux rafales de vent… et sans doute bien d’autres. Photos traditionnelles puis les coureurs du 37 prennent le départ sous les vivas de ceux du 15 qui partent une demi-heure plus tard.

Je m’élance, j’essaie de garder le rythme mais les premiers kms sont un peu laborieux, tant pis pour moi, fallait pas négliger l’échauffement. Philippe me rattrape et me double dans les premières montées… il a l’air d’avoir plein d’énergie, moi pas ! Je le suivrai à distance quelques kms avant d’abandonner l’idée de le rattraper. J’attaque la grande descente dans les bois, peu à peu je prends confiance et j’accélère .. un vrai bonheur : température devenue idéale, terrain moelleux, dommage que la descente ne se prolonge pas jusqu’à l’Espérou ! La suite de la course est un succession de coups de mou (le petit déjeuner est maintenant loin) et de regain d’énergie grâce aux encouragements des bénévoles et des coureurs du SMA qui me doublent. Je pense aussi à ceux qui courent 37 kms, ça me permet de relativiser ! Un moment d’inattention et une racine s’attaque sauvagement à mon orteil, évidemment le même qu’un rocher du Pic a déjà martyrisé ! Je boitille quelques mètres puis repars. Derrière moi je capte la conversation de deux coureurs : "C’est pas possible qu’on le fasse en 1h 30".  "T’inquiète, on va accélérer dans les descentes, mais c’est vrai que l’an dernier j’ai mis 1h 55"… Je les maudis, moi qui espérais gagner quelques minutes sur l’an dernier !

La clameur enfle, l’arrivée est proche ! Dernière descente avant de rejoindre le prés. Alain m’encourage dans les derniers mètres...ça doit faire un bon 1/4 d’heure qu’il se gèle en attendant desespérement que nous arrivions Philippe et moi pour pouvoir récupérer sa veste dans la voiture ! Philippe est là aussi "Vas-y Fred"… allez un petit sprint final. Je sais c’est ridicule mais je ne bouderai pas ce plaisir, tant pis si je m’écroule et si mes mollets me disent que je n'aurais pas dû ! Il y aussi Richard et Marc…derniers mètres et la course est terminée !!

Après avoir repris des forces, nous nous changeons, ajoutons quelques épaisseurs de vêtements et partons accueillir les autres coureurs. Dommage, on a raté l’arrivée de Cathy… elle semble un peu dépitée et surtout elle a mal aux pieds. Encore quelques minutes et les premiers du 37 kms arrivent. Pierre, tout frais, on dirait qu’il vient juste d’aller acheter son pain en trottinant ; suivront Janick, Thierry, José, Régis, Isabelle (tout sourire !), Philippe E, Régis, Jacques, Marie-Hélène. Vous êtes tous trop forts !
Un pique-nique pris au chaud dans la salle commune, chacun partage ses émotions, raconte sa course, la rencontre avec l'hiver au sommet de l’Aigoual (on te l’avait dit Thierry, tu l’auras ta cryo naturelle !)… Ensuite retour en extèrieur pour les podiums : 4 podiums pour le SMA, rien que ça, avec en vrac Pierre, Isabelle, Janick et …moi ! Et oui je n’en reviens pas mais je l'ai fait.. et c’est le même que Janick (2ème V2), bon d’accord le kilométrage n’est pas le même et les protagonistes non plus, mais on ne va pas jouer sur les mots 
En tout cas c’était une belle journée, rendez-vous pris l’an prochain pour être encore plus nombreux et frapper encore plus fort !
Fred R