MN Sportif 4000 marches et plus...

Pourtant, tout avait bien démarré……

 

Tous à l’heure, (ou presque, n’est ce pas David !), nous voilà partis dès 7h pour Valleraugues.

Nous sommes 9 et nous entamons courageusement la montée sous une chaleur qui nous surprend.

Pendant la montée, nous admirons encore une fois ces superbes paysages, nous croisons un troupeau de moutons et de chèvres dont les cloches nous accompagnent un moment et nous profitons des faux plats pour nous raconter nos joies et nos peines.

Les garçons prennent de l’avance régulièrement, mais nous attendent sans râler.

Arrivée à l’Observatoire, une pause au bar s’impose… Visiblement la bière fait des heureux, mais c’est pour la bonne cause, il paraît que ça aide à récupérer !

Mais le vent est froid et nous repartons, le groupe se scinde en deux.

Nos deux couples vont descendre en prenant le même chemin, ils veulent tester leurs souvenirs de jeunesse en faisant une pause dans les genêts et voir si ça pique !!! (Je leur laisse le soin de raconter leurs ébats…)

Quand aux 5 autres, nous voilà partis pour descendre par « aire de côte ».

Après une première erreur (heureusement qu’il y a quelques panneaux et que certains prennent le temps de les lire) nous pique-niquons assis sur une belle herbe verte. Nos repas sont différents (certains ne savent visiblement pas ce que c’est qu’un repas équilibré ou peut-être que leur femme n’était pas là pour leur préparer leur repas !)

Puis nous arrivons au gite et c’est là que tout se gâte.

Nous empruntons un petit chemin et quand je leur dis que je ne le reconnais pas, on se moque de mes souvenirs, puis quand on arrive à la route, je redis que je ne reconnais rien… Mais on continue… et on arrive à un hameau.

Devant mon insistance, on demande à une dame où se trouve Valleraugues, et quand elle nous explique où on est, David manque de nous faire une attaque (ben oui, il est né dans le coin, et comprend tout de suite qu’on s’est bel et bien trompé), elle précise ensuite qu’on est à 20 kms de Valleraugues et qu’il nous faut remonter de 600 m, et là, on a tous failli faire une attaque.

On s’est juste trompé de vallée ! (Christian, pourquoi t’étais pas là ?!)

Elle a tellement pitié de nous qu’elle nous propose de nous remonter jusqu’en haut du col pour qu’il ne nous reste plus que 10 kms de descente à faire, alors on s’entasse à 6 dans sa petite voiture (désolée Nathalie de t’avoir écrasé les cuisses !)

Quand nous entamons la descente, c’est un peu dur, mais au bout de 3 kms, une voiture passe et David, au péril de sa vie, se met au milieu de la route pour qu’elle s’arrête et demande très gentiment au jeune homme s’il peut le descendre pour qu’il aille chercher sa voiture. Nous sommes sauvés !

 

Au final, on fait  9 km pour monter à l'observatoire et 30 kms pour en resdescendre (mais peut être une partie voiture ?), mais malgré tout, on s’est régalé et... on est prèts à recommencer !!!

 

Carole approuvée par Nathalie, Jean-Marc et David a mis 20/20 !

 

Les commentaires du coach :

En violet ce qu'il fallait faire, en rouge ce que vous avez fait...

 

Et pour les fessiers, les jambes et les mollets endoloris le dénivelé positif : 1200m pour la montée à l'observatoire et 400 en rab pour ce qui aurait du être de la descente !

 

Les photos